Un établissement de la Sauvegarde des Yvelines, association reconnue d’utilité publique

Dans son ouvrage, « L’écologisation du travail social », Dominique Grandgeorge interroge le lien entre les pratiques dans le travail social et l’écologie. A partir d’une vaste revue de la littérature qui aborde les enjeux climatiques et écologiques, puis par le biais d’une enquête de terrain, Dominique Grandgeorge dresse un bilan des blocages psycho-sociaux et des raisons qui freinent les établissements sociaux à s’engager dans une démarche d’adaptation à ses enjeux. Mais il ne s’arrête pas à ce constat d’échec et, sur le modèle de la monographie, il donne à lire 5 expériences en établissement dans lesquelles préoccupations sociales et écologiques se complètent de manière probante et enthousiasmante. Sur cette base des éléments recueillis, une typologie des établissements et des modes d’action en lien avec le degré d’implication écologique globale. Selon l’auteur, c’est par cette dernière qu’une véritable réformation du travail social est possible et souhaitable, dans le souci d’autrui dans toute sa (bio)diversité. Cette réformation des pratiques ne pourra se faire sans un remodelage des formations en travail social. Selon lui, Il n’est pas question ici d’écologie politique, mais plutôt d’une politique écologique des pratiques au sein de nos institutions dans un monde qui est entré dans un cycle de mutation profonde. L’écologie nous invite à penser les rapports entre vivants (humains et non humains) dans une logique d’équilibre et de cohabitation respectueuse à la faveur d’une recomposition entrecroisée des mondes sociaux et naturels.

Restez informé

Suivez toute l’actualité de BUC Ressources sur ses réseaux sociaux